Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

avec Mohamed Lamine KABA, Combattant résolument engagé dans la lutte pour une Afrique libérée des tutelles.

Les USA restent-ils encore  un modèle démocratique ?

Déferlement sur le Capitole et le carnage d’hommes aux Etats-Unis d’Amérique !

Les USA restent-ils encore  un modèle démocratique ?

A moins qu’on choisisse de fermer les yeux. Sinon la réponse à cette interrogation est aujourd’hui non.

Si hier les USA donnaient des leçons de démocratie au monde, aujourd’hui ils sont obligés de recevoir leur dose de leçons de démocratie des autres Etats ailleurs dans le monde.

Quelle grande désolation et quelle honte placées à l’actif des gendarmes du monde ?

Quand les Etats-Unis font une démonstration de force, c’est pour protéger l’autre du monde. Quand les autres Etats du monde réclament leur moindre droit, ce sont des révolutionnaires. Voilà la définition des USA qui se veut gendarme du monde.

L’appareil démocratique des USA a de grave faille.

Merci Donald Trump d’avoir montré à la face du monde cette faille de l’appareil démocratique Etasunien.

Cela dit. La jeunesse africaine n’a plus besoin de vos soient disant leçons de démocratie. Personnellement, j’ai toujours soutenu qu’il n’y a pas de démocratie généraliste et applicable à tous les Etats du monde. Il n’y a que de démocraties particulières qui prennent en compte les réalités particulières des Etats du monde.

Pour s’en convaincre, la perception française de la démocratie est différente de celle américaine. Car, face un même fait social, les avis varie d’un Etat à un autre. Exemple : homosexualité, habitudes alimentaires, excision et mariage précoce pour ne citer que ceux-ci.

Ainsi, les sociétés humaines ne sont pas fondées sur les mêmes valeurs. La preuve est qu’elles ne peuvent en aucun cas être gérées ou gouvernées par la même loi. Il y a des Etas dont les règles de conduites sont basées sur le contrôle social (la France par exemple) et il y en a d’autres dont elles sont basées sur la régulation sociale (USA avant l’accession de Donald Trump à la magistrature suprême).

L’Afrique a toujours adopté la posture dualiste parce que entre-balancée par les anciens colons avec leurs diktats et mots d’ordre de démocratie auxquels sont subordonnés l’accompagnement technique et financier, la coopération, le partenariat. Une politique qui consiste à troubler l’Afrique dans son processus de développement sans aucune volonté de vouloir développer le continent Africain.

C’est ainsi que les fameux FMI, la Banque Mondiale, l’ONU et ses agences sont créés pour maintenir l’Afrique dans un cercle vicieux dont les filières restent l’enclos colonial français et d’autres métropolitains affairistes. S’il y avait une réelle volonté d’aider l’Afrique à se démocratiser et à se développer, elle aurait dépassé ce niveau de développement démocratique, social et économique aujourd’hui.

La problématique de démocratie signifie en Afrique, une situation ‘’d’un pas en avance, deux pas en arrière’’. Alors que l’esprit du vrai panafricanisme voudrait que toute aide qui ne nous aide pas à nous passer des aides est à rejeter. Comme le disait d’ailleurs Ahmed Sékou TOURE (Paix à son âme).

Oui, c’est vrai. Les institutions de Bretonwoods ne sont pas créées aujourd’hui et l’Afrique est toujours au stage embryonnaire de développement. Quelle stratégie pour maintenir l’Afrique dans le sous-développement ?

La réponse à cette question se trouve sans nul doute dans la présence des anciens colons dans les comités de rédaction ou d’élaboration des plans de développement/contingence des Etats africains. J’ai toujours dit à mes collègues (jeunes africains) qu’il est pratiquement impossible d’utiliser l’occident comme consultant dans les comités de réflexion portant résolution des problèmes de développement de l’Afrique et vouloir se comparer à cet occident en matière de développement. La probabilité est très forte que ces soient disant experts-consultants (occidentaux) ajoutent d’autres problèmes aux maux dont souffre l’Afrique sans prétention de trouver solution à aucun.

Mais le pire est que, jusqu’à présent il y a des jeunes africains qui pensent que le meilleur modèle de développement est à importer. Ce qui est une aberration pure et simple et une injure à l’esprit du panafricanisme.

Le schéma orthodoxe du développement est fondé sur nette fausseté et une grande tromperie. Le développement ne suit aucun schéma unilinéaire. Le monde est loin d’être unipolaire, il est toujours multipolaire. Pour s’en convaincre, les pays dits hautement industrialisés aujourd’hui sont largement différents les uns des autres et ça, selon la configuration de leurs sociétés respectives, la nature de leurs infrastructures, les valeurs qui caractérisent les composantes sociétales et les modèles de technologie de pointe.

Chers jeunes africains, réveillons-nous et sachons que personne d’autre en dehors de nous-mêmes ne viendra développer l’Afrique à notre place. Alors, mettons de côté nos différents (frontières artificielles et politiques de diviser pour régner instaurées par la colonisation) et travaillons ensemble main dans la main pour bâtir l’Afrique que nous voulons. Car, dans ‘’un vivre ensemble’’ chacun peut peu.

La culture du panafricanisme est un acquis pour réaliser l’osmose perpétuel. Car, pour moi, le panafricanisme est une valeur qu’il faudrait enraciner dans l’esprit des jeunes pour développer l’Afrique à travers un processus d’inculcation. Le panafricanisme est plus que la démocratie que l’occident nous vend sur un plateau mafieux, tendu par une main de conspiration, de traquenard et de contorsion.

Vive la solidarité africaine ! /

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Super merci, passez me voir.
Répondre
M
Bonjour,<br /> Merci beaucoup pour votre message.<br /> Voici mon numéro WhatsApp +224 666 906 234