Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

avec Mohamed Lamine KABA, Combattant résolument engagé dans la lutte pour une Afrique libérée des tutelles.

Isolationnisme-extrémiste ou extrémisme-isolationniste

Pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut responsabiliser les terroristes et non la religion.

Mohamed Lamine KABA

Il s’agit là d’une approche psychosociologique applicable à tout idéal-type du système sociétal qui, par sa volonté délibérée de désintégration sociale, se démarque de l’ensemble social.

Elle s’inscrit dans la théorie de « l’Acteur et le Système » pour mieux appréhender les facteurs réels qui conduisent de façon latente au dysfonctionnement tacite des sociétés humaines à travers le monde.

Cette approche pourrait être utilisée dans le domaine de la recherche-action et permettra aux sociologues de mieux cerner les causes réelles des qui troublent les modes de vie des communautés : terrorisme, crime organisé transnational et extrémisme violent. Elle aidera également les sociologues à proposer des réponses adéquates aux questions de sécurité au niveau local, national, régional et international. Elle stipule ainsi que les agents vecteurs des fléaux susmentionnés sont plus caractérisés par leur posture d’isolement que par leur appartenance aux ensembles sociétaux.

Partant de cette appréhension du phénomène, est agent vecteur de ces fléaux, celui ou celle qui, de par sa volonté délibérée, piétine volontiers les règles et principes édictés par les instruments légaux du contrôle social et de la régulation sociale en vigueur dans une société donnée sous un quelconque prétexte en quête de légitimité jamais obtenue.

Etude de cas récent :

Quand une fille se fait renvoyée du centre d’examen (B.E.P.C) pour cause du voile intégral alors que le système éducatif ne reconnaît pas le voile intégral comme tenue scolaire en République de Guinée. Comme conséquence directe, sur les réseaux sociaux, on pourrait lire des commentateurs, le caractère belliqueux de ce comportement à travers la satire portée à l’actif du Ministre de l’Éducation, du système éducatif, du gouvernement et du Président de la République. Cependant, si elle n’est pas bien gérée, cette conséquence pourrait conduire à la désobéissance civile. Chose qui est réprimée par les lois qui régissent le fonctionnement d’une République. Elle pourrait alors être une source d’incertitude et de révolte. Car, les erreurs psychologiques ont toujours conduit le monde aux catastrophes pourtant prévisibles.

Cet agent vecteur de ces fléaux immoraux, s’il n’est pas sous contrôle minutieux, peut faire manifester son pouvoir du marginal sécant dans divers domaines d’activités/centres d’intérêts où l’absolue liberté lui est accordée.

Il s’agit là, d’une sorte de perversion latente de la partie complexée de la société œuvrant dans le sens de saper les bases de la vie en société et ainsi changer l’ordre des choses tout en cédant place à la cruauté, à la criminalité, à la tuerie de masse (kamikazes, voiture piégée, mine d’explosifs), à la guérilla urbaine, aux conflits sociaux, à la guerre civile, à la rébellion, … capables d’entrainer la déchirure de la cohésion sociale qui a toujours caractérisé le vivre ensemble des communautés sur un espace géographiquement délimité.

Les facteurs qui nourrissent l’isolationnisme-extrémiste dans la société humaine sont entre autres : vêtements à caractère identitaire (souvent religieux), complexe de supériorité, rejet d’autrui et lorsque l’appréhension philosophique des individus est le reflet de cet environnement qui masque toute ouverture à la culture extérieure.

L’isolationnisme-extrémiste exacerbe la crise du lien social qui, dans toutes les phases de sa manifestation, rend l’individu atomisé et agressif comme une bombe prête à être larguer sur une cible bien torpillée (effritement de société).

Le siècle qui est nôtre est sans nul doute exposé aux risques de cet isolationnisme-extrémiste. Il appartient aux agents intégrateurs de sauver l’humanité des dangers que pèse sur les sociétés humaines, l’isolationnisme-extrémiste.

J’ai toujours soutenu que pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut responsabiliser les terroristes et non la religion. Cela est valable pour le crime organisé transnational, l’extrémisme violent, l’isolationnisme-extrémiste et autres fléaux connexes.

Le mouvement terroriste quoiqu’on dise, naît à partir de la crise identitaire et la stigmatisation sociale. En effet, c’est toujours le choc de cultures entre l’Occident et l’Orient qui conduit le monde à la catastrophe (comme en témoigne l’histoire de la première et de la seconde guerre mondiale, la situation actuelle en Ukraine) : Pangermanisme vs Panslavisme.

Cependant, la rhétorique menée par les médias au lendemain des premiers attentats en Afrique a participé à la stigmatisation d’une partie de la population africaine et a débouché sur la guerre au Liberia, en Sierra Léone, en Côte d’ivoire, au Mali, au Burkina Faso et autres parties de l’Afrique. La lecture des archives et autres documentaires offre l’occasion d’interroger la fictionnalisation des attentats terroristes, leurs impacts sur l’identité individuelle et l’impossible inscription des personnages dans une société qui refuse leur hybridité.

Depuis jadis, des individus ou groupes d’individus se démarquent de l’ensemble social à travers des éléments identitaires (vêtements, bonnets, discours, cultures de religions, ...) qui sont autant de facteurs de désintégration sociale conduisant les composantes sociétales à entreprendre des actions nocives à la société et sans hésiter de perpétrer des attentats terroristes sur les territoires conquis de l’islamisme. Ce qui fait dire les spécialistes qu’on ne pas dissocier le terrorisme et l’islamisme.

En résumé, nous pouvons affirmer que le terrorisme, l’extrémisme violent et crime organisé ne sont qu’une extériorisation de l’externalité et que les erreurs psychologiques affaiblissent lamentablement la capacité des communautés à prévenir des événements terroristes, violents et criminels.

Mots clés

Isolationnisme : Politique d’isolement d’une nation, d’un pays ou d’une personneUne affirmation du traditionnel isolationnisme suisse.

Extrémisme : Tendance d’une personne favorable aux idées extrêmes, violentes, dans la lutte politique ou religieuse.

 

M. Mohamed Lamine KABA

Sociologue

Ms.c. en Gouvernance et Intégration Régionale

Tél : (+224) 666 906 234

E-mail : rkaba16@gmail.com

Conakry, République de Guinée

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article